Fiche pour La grive musicienne

(Turdus philomelos)


Introduction :

La grive musicienne est présente dans toute l'Europe




Description :

Ordre des Passériformes.

Famille des turdidae

Les espèces de la famille « turdus » dont elle fait partie et qui rassemble les autres grives, les merles mais aussi rossignols, traquets, rouge-queue,... cherchent principalement leur nourriture à terre et ont en commun des allures similaires: ils sautillent, courent, s'arrêtent brusquement et adoptent une attitude typique dite « dressée », tête haute et corps dressé, agitant nerveusement les ailes et la queue. Ils s'activent tout au long de la journée. Ils sont pourvus de grands yeux qui permettent une activité crépusculaire. Ils sont pour la plupart de bons chanteurs. Les jeunes sortent très tôt du nid sans savoir voler, ils se cachent sur le sol ou à faible hauteur. C'est là que leur livrée juvénile en général tachetée dessous et dans les tons bruns se révèle très protectrice. Les grives et les merles se distinguent des autres turdidés par leur plus grande taille. Toutes les grives présentent une livrée aux tons bruns avec un dessous tacheté et ne présentent pas de dimorphisme sexuel évident. Leurs différentes espèces ont une distribution quasiment mondiale.

Si ce nest par son chant, elle est relativement discrète et passe souvent inaperçue. Elle aime rester à couvert dans les bois et taillis, sen écarte peu pour y retourner à la moindre alerte observant de ses grands yeux, immobile et silencieuse. Elle cherche sa pitance dans le gazon en lisière des bois dans les milieux humides des sous-bois, dans les fossés le long des chemins, au pied des haies, fouillant les feuilles mortes et les terres humides. Elle aime se baigner et affectionne le voisinage dun point deau. Elle se déplace peu et vole sur de courtes distances très près du sol et rarement au dessus des arbres. Cependant, à l'époque des migrations, elle peut parcourir de longs trajets assez haut. Elle dort dans les taillis ou dans un buisson à faible hauteur le plus souvent seule. Elle se montre donc un oiseau rustique aux couleurs discrètes bien adaptée à son milieu.

Maintenance :

Elle a besoin d'espace et de verdure pour se cacher surtout pour la reproduction.

Nourriture :

Escargots, limaces, pinkies, patée pour insectivores et vers de farine. En grande quantité en période de reproduction et de nourrissage des jeunes. Elle mange aussi des granulés du type Rémiline qui conviennent très bien car très complets. Encore faut-il les habituer à en consommer progressivement.

Le comportement :

Elles sont très territoriales. Il arrive quelque fois que le male tue sa femelle, cela reste assez rare. J'ai eu ce cas mais quand le couple est fait il n'y a plus rien à craindre. Dès le petit jour, elle lance un chant clair bien rythmé à la cime d'un arbre. Sa voix porterait à plus de 500 m. Son chant se reconnaît à son entrain, son rythme rapide, répétant de 2 à 4 fois successivement des motifs allant de 1 à 4 syllabes. clairement articulées formant des phrases séparées par des pauses. Les sons « flûtés » sont mêlés de cris rauques et de passages empruntés à dautres mais qui nenlèvent rien au charme de sa musique. Il chante au plus fort en période de nidification mais il peut chanter en sourdine en toute saison.

Nidification :

Il n'y a pas de dimorphisme sexuel, seul le male chante, il faut donc pour les distinguer au départ soit les faire sexer en sexage ADN ou bien les observer pour détecter les males qui chantent.

La femelle niche plus volontiers en volière extérieure plantée.

Le nid est situé à faible hauteur (entre 1 et 4 m) dans les taillis de feuillus, dans les haies et les fourrés épineux, dans un lierre touffu..... La construction du nid débute à la mi-mars par une ossature de fines branches. Il est ensuite constitué dun mélange de brindilles, mousses, de feuilles et d'herbes sèches. Un enduit est alors appliqué en finition pour faire de la coupe un calice bien lisse. Ce mortier est constitué d'un mélange de terre, de fibres de bois pourri et deau La mère l'apporte au nid sous forme de boulettes et en enduit les parois du nid qu'elle moule et lisse par des mouvements de la poitrine. Ce torchis durcit en séchant et le nid devient solide et durable. Le père ne participe pas à la construction. Le nid fait un diamètre extérieur de 15 à 17 cm, un diamètre intérieur de 8 à 10 cm, une profondeur de 7 cm. La ponte est constituée de 4 à 5 oeufs de couleur bleu verdâtre pâle parsemés de points bruns ou noirs d'un poids moyen de 6 grammes et de 20 à 25 mm de longueur.

Elle débute fin mars, début avril ; une deuxième ponte vers le début juin et une troisième en juillet. La couvaison en volière dure environ 12 jours. Les cinq premiers jours, la mère reste le plus souvent sur le nid et répartit les proies apportées par le père. Les jeunes ont un duvet jaune brunâtre assez long ; la cavité buccale est jaune vif avec des commissures du bec jaune pâle. Les pattes grandissent relativement vite et les oiseaux doivent être bagués au cinquième jour (L :4,01mm). Les jeunes sortent du nid sans savoir voler après 12 jours. La réussite nécessite évidemment un bon couple mais aussi une bonne femelle.

Avec un couple de Grives musiciennes Brunes, l'année 2015 a été une bonne année de reproduction avec 8 jeunes grives brunes en 3 nichées soit la première nichée 2 jeunes, la deuxième 4 jeunes et la troisième 2 jeunes.

La prévision pour 2016 serait d'avoir 3 couples dont déjà le couple de Bruns ayant reproduit ainsi que de 2 autres couples formés d'un male Satiné et d'une femelle Brune sachant que ces deux mutations sont liées au sexe et que male Satiné avec femelle Brune vont donner des jeunes femelles Satiné et des males au phénotype sauvage double porteur de Brun et de Satiné. Ils seront dès le départ auto-sexables.

Migration :

Sédentaires en Angleterre, elles désertent les régions au climat rude dès la mi-septembre, elles traversent plus massivement la Belgique en octobre. Elles peuvent s'attarder en chemin et seraient alors « chassées » vers le midi par la neige et le gel. Elles ne sont pas toutes migratrices et restent parfois sur les lieux de reproduction.

Mutations :

Actuellement seules les mutations Brunes, Satinés et Blanches (Albinos) sont officiellement reconnues pour les expositions concours. Les mutations Brunes et Satinés sont liées au sexe et la mutation blanche est récessive. Chez les grives un satiné ne peux pas etre porteur de brun et un brun ne peux pas etre porteur de satiné.

Conclusion :

C'est un oiseau très agréable qui accepte de cohabiter avec d'autres oiseaux comme des moineaux domestiques.


















Mis à jour le 15 Octobre 2017.